Professionnels
Tout savoir sur...

LMNP : comment cela fonctionne ?

Contrairement au loueur meublé professionnel (LMP), le loueur en meublé non professionnel (LMNP) n’est pas obligé de justifier d’un minimum de recettes au titre de la location. Ce statut peut donc être un bon investissement pour les personnes disposant d'un petit capital.

Les conditions pour devenir LMNP

Pour être considéré comme LMNP, les propriétaires louant un ou plusieurs logements meublés doivent répondre à l’un de ces deux critères : ne pas être inscrit au Registre du commerce et des sociétés ou y être inscrit et déclarer moins de 23 000 € de recettes annuelles liées à ces logements (ou que ces recettes représentent moins de 50 % du revenu global).

Les locations peuvent prendre différentes formes : saisonnières de chambres meublées, chambres d’hôtes ou gîtes ruraux, d’une partie de la résidence principale du loueur ou encore des logements situés dans des résidences avec services confiés par bail commercial à un gestionnaire de biens. Elles doivent évidemment être meublées de telle sorte que le locataire ait tout à disposition en arrivant.

Les avantages du LMNP

Comme dans le statut de LMP, celui de LMNP permet de récupérer la TVA selon les mêmes conditions. Il faudra donc être propriétaire d’un logement neuf délivrant plusieurs services (accueil, petit-déjeuner, nettoyage des locaux, nettoyage du linge). Les murs et le mobilier peuvent également être amortis sur plusieurs années.

Autre point à connaître : la possibilité de bénéficier des avantages de l’amendement Bouvard. Ce dernier permet notamment de profiter d’une réduction d’impôts de 18 % du montant HT de l’acquisition, dans la limite de 300 000 € par an et étalée sur 9 ans.

Le statut de LMNP peut être un bon moyen pour constituer un complément de retraite.
Loading