Tout savoir sur...

Crédits relais : comment ça marche ?

Lorsque vous vendez un bien immobilier pour en acheter un autre : difficile de faire coïncider date de vente et date d’achat… C’est ici qu’interviennent les prêts relais. Une solution d’emprunt a priori simple, mais qui recouvre différentes modalités.

Le prêt relais : fonctionnement général

Vous avez besoin pour investir dans un nouvel achat immobilier de la somme actuellement immobilisée dans votre propriété actuelle ? La banque, via le crédit relais, peut vous avancer une partie de cette somme. Vous ne rembourserez alors que les intérêts, compris généralement entre 4,10 % et 5,80 %, de ce crédit destiné à être soldé sitôt votre bien actuel vendu.

Le montant octroyé peut atteindre 50 à 70 % de la valeur du bien mis en vente. Peut ensuite vous être proposé un prêt amortissable classique, afin de compléter votre budget.

Crédit relais : les deux formules les plus courantes

Si la somme nécessaire est supérieure à la valeur de votre propriété actuelle, vous aurez besoin, comme décrit plus haut, d’un prêt amortissable traditionnel sur lequel viendra s’adosser votre crédit relais. Dans ce cas, vous remboursez dès le départ les intérêts de votre prêt relais et les échéances du nouveau prêt, incluant intérêts et amortissement du capital.

En revanche, si la valeur de votre bien actuel est équivalente ou inférieure au prix de l’appartement ou de la maison que vous souhaitez aujourd’hui acquérir, seul un prêt relais, dit « sec », est nécessaire. Une formule a priori plus avantageuse, sauf que la rentabilité est moindre pour les banques qui ne perçoivent alors que les seuls intérêts d’un crédit à taux fixe de très courte durée. Leurs conditions d’octroi sont donc plus sévères, pouvant même faire échec à votre projet.

Loading