Tout savoir sur...

Le principe des intérêts intercalaires

On entend souvent parler d'intérêts intercalaires dans le cadre de la construction d'une maison alors que le montant du prêt négocié sera libéré progressivement. Mais à quoi correspondent-ils exactement et comment les calculer au mieux ?

Les intérêts intercalaires : dans quelle situation ?

Les intérêts intercalaires n'interviennent qu'en cas de construction d'une maison ou de travaux consécutifs à l'acquisition d'un bien immobilier. Vous avez négocié un prêt dont la somme sera débloquée progressivement en fonction de l'avancement des travaux. A la différence d'un prêt standard, vous ne commencerez à rembourser votre capital qu'à la remise complète des fonds. Mais entre temps, vous devrez tout de même payer les intérêts intercalaires. Ils permettent notamment au futur propriétaire de vivre convenablement durant cette période de transition, alors qu'il paie souvent un loyer en attendant de pouvoir occuper sa nouvelle maison.

Les intérêts intercalaires : quel calcul ?

Qui dit prêt dit calcul. Et les intérêts intercalaires font partie intégrante de la négociation. Mieux vaut bien savoir à quoi ils correspondent. En général, ils sont calculés sur les montants des crédits libérés, au taux du prêt signé.

Prenons l'exemple d'un prêt souscrit pour la construction d'une maison. Vous avez emprunté 200 000 € à la banque à un taux de 5 % sur 20 ans. 30 % du montant sera libéré une fois les fondations terminées, soit 60 000 €. Pour calculer le montant des intérêts intercalaires que vous devrez chaque mois à la banque, cela donnera 60 000x5 %/12 =250 €. Une somme qui ne bougera pas avant la libération d'une autre partie du prêt et ainsi de suite jusqu'à l'achèvement des travaux.

Ce calcul est important pour pouvoir évaluer le montant définitif du crédit amortissable.
Loading