Professionnels
Tout savoir sur...

Renégocier un prêt : les critères à prendre en compte

La négociation d'un prêt ne s'arrête pas forcément à la souscription. Il est toujours possible de revenir sur un taux bancaire au bout de quelques années. Mais pour que la révision soit avantageuse, elle doit être réalisée au bon moment.

Renégocier un prêt : le bon moment

On ne renégocie pas un prêt lié à un achat immobilier n'importe quand. Pour cela, mieux vaut aller voir votre banquier quand la situation est à votre avantage. Voir des publicités avec des taux d'intérêt à 4 % alors que vous avez emprunté à 6 % ne constitue pas toujours une raison suffisante.

Certes, il faut que la différence soit d'au moins 0,7 point mais cela ne servira à rien si vous êtes à la fin de votre remboursement. En général, les intérêts se remboursent au cours des huit premières années. D'autre part, la somme restant due doit être supérieure à 50 000 € pour que la révision de votre prêt soit intéressante.

Renégocier un prêt : le calcul des dépenses

Lors de la renégociation de votre prêt auprès de votre banquier (ou de la concurrence), plusieurs frais devront être pris en compte afin d'être sûr de sortir gagnant. A commencer par les frais de garantie inhérents à tout nouveau prêt. Ils sont compris entre 0 et 5 % du montant emprunté.

Autre dépense : les indemnités de remboursement anticipé qui sont plafonnées à 3 % du capital restant dû. Dans la négociation, il est conseillé de les annuler ou de les minimiser au maximum.

Enfin, si vous contractez un prêt dans une autre banque, des frais de dossier seront à ajouter. Ils peuvent prendre la forme d'un forfait ou d'un pourcentage du capital restant. Autant de paramètres qui sauront vous éclairer dans la renégociation de votre prêt immobilier.

Loading