Professionnels
Tout savoir sur...

Investir dans le neuf ou l’ancien ?

Avant tout achat immobilier, mieux vaut se poser les bonnes questions. Investir dans le neuf ou l’ancien en fait partie. Dans ce cas, plusieurs critères de décision peuvent être déterminants.

Investir dans le neuf ou l’ancien : une question de prix

Premier critère de décision : le prix d’achat au m2. Celui du neuf se révèle en moyenne 15 % plus cher que l’ancien. Mais en terme de finances, bien d’autres éléments sont à prendre en considération. Les frais de notaire, par exemple, s’élèvent à 3 % environ pour le neuf, contre 7 à 8 % pour l’ancien.

Quant à la fiscalité, elle est plus favorable au neuf qu’à l’ancien. Dans le cadre d’un investissement locatif neuf, la loi Scellier permet notamment de bénéficier de 13 % du prix de revient d’un logement BBC, étalés sur 9 ans.

Autre poste de dépenses : les travaux. On investit rarement dans l’ancien sans passer par une remise en état des lieux (modernisation du système de chauffage, réfection de la toiture...).

Investir dans le neuf ou l’ancien : une question de disponibilité

Acheter un logement neuf sur plan peut prendre du temps. Et plutôt que d’attendre, il vaut parfois mieux se tourner vers l’ancien, en plus grand nombre sur le marché. En 2010, plus de 115 000 logements neufs ont été vendus contre 782 000 logements anciens.

La situation géographique peut aussi être un critère déterminant. Il sera souvent plus facile d’acquérir un bien immobilier ancien en centre-ville ou proche des commodités qu’un bien immobilier neuf. Mais ce dernier comprend aussi d’autres avantages comme la possibilité de bénéficier d’un logement personnalisable.

Investir dans le neuf ou l'ancien dépendra donc de votre projet immobilier, du budget que vous avez et de l'investissement personnel que vous souhaitez y consacrer.
Loading